Comment construire une charpente de toiture circulaire

Dans Tiny Homes, nous avons fait deux pages (pp. 110-111) sur le cottage en torchis de Ziggy Liloia. Dans cet extrait de son site Web, TheYearOfMud.com, il explique comment il a construit son toit à charpente circulaire.

La toiture circulaire est une belle et simple structure autoportante qui peut être composée d’aussi peu que trois chevrons, et jusqu’à n’importe quelle quantité imaginable (dans la limite du raisonnable, bien sûr). Les toits réciproques n’ont pas besoin d’un support central, ils sont rapides à construire et peuvent être construits avec des poteaux ronds ou du bois de dimension (peut-être avec des encoches créatives). Ils sont extrêmement résistants, parfaits pour les bâtiments ronds et très appropriés pour les toitures résidentielles. La conception réciproque du toit a été développée par Graham Brown en 1987.

voici quelques spécifications de ma charpente circulaire :

  • 14 chevrons primaires
  • Poteaux antiacridiens noirs à l’exception d’un chêne (vert usagé)
  • Tous les chevrons ont un diamètre d’environ 5″ à l’extrémité supérieure des poteaux (lourd !).
  • 14 chevrons secondaires
  • Chêne à épingles et quelques criquets pèlerins (surtout vert)
  • Diamètre de 3-4″ à l’extrémité supérieure des poteaux.

Au total, la charpente du toit est composée de 28 poteaux. Ce cadre repose sur les murs de ma maison en torchis porteuse.

Vous aurez besoin d’un poteau central robuste, ou « charlie stick » pour soutenir temporairement les chevrons. Vous pouvez soit trouver un poteau avec un Y naturel au sommet, soit trouver un poteau très solide et clouer deux 2×4s au sommet pour empêcher le premier chevron de vouloir glisser. Sciez le charlie stick à la hauteur désirée, en fonction de la pente de votre toit et de la hauteur de vos murs. Il y a un peu de maths là. Aussi, essayez de le laisser peut-être un peu long, car le toit pourrait s’affaisser lorsque vous enlevez le bâton.

Soutenez votre poste avec un appareil orthodontique. Ne vous inquiétez pas de l’enterrer – il sera d’autant plus difficile de le sortir plus tard. Vous devriez avoir quelqu’un pour surveiller le bâton pendant que les premiers chevrons montent pour s’assurer qu’il est stable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *